Atelier régional des sections TI implémentant le projet "Terres et corruption"

 MG 8142

Du 25 au 28 Octobre 2016, TI Kenya a accueilli un atelier qui a réuni les différentes sections de TI implémentant le projet « Terres et corruption en Afrique ». L’objectif de cet atelier était d’avoir un aperçu des activités réalisées jusqu’ici par les différentes sections nationales, d’échanger sur les mesures d’optimisation du rendement de leurs travaux et d’apporter des solutions viables au projet.

 Les travaux de la première journée se sont ouverts par la présentation de la situation foncière qui prévaut au Kenya et le travail de TI-Kenya dans l’amélioration de la gouvernance foncière au Kenya. A cet effet, TI Kenya travaille étroitement avec les OSC  locales au rang desquels figure la National Land Commission (NLC). La NLC a présenté son travail dans l’amélioration de la gouvernance foncière au Kenya et spécifiquement dans la sécurisation du processus d’enregistrement des terres publiques. Les participants ont été entretenus par Nation Media Group sur le rôle des journalistes dans la sensibilisation et l’information des populations sur les différentes réformes foncière au Kenya. Enfin, TI-Kenya a présenté son travail dans le cadre de la lutte contre la corruption dans le secteur foncier.

Durant la seconde journée, les participants ont présenté leurs, activités, défis et bonnes pratiques observées dans la mise en œuvre du projet. Une galerie de photos et d’images produits par chaque section, ont permis aux participants de mieux connaître le travail de chaque section dans le cadre du projet. Une séance d’échanges sur la matrice du suivi d’impact des activités de chaque section a permis aux participants de déterminer de manière précise les changements opérés par leurs activités au niveau des politiques, des parties prenantes et des groupes cibles du projet.

La formation des participants sur les technologies de l’information et de la communication dans le projet a été l'élément essentiel du troisième jour d'atelier. L’objectif de ladite formation était de proposer aux différentes sections des solutions liées à ces technologies pour optimiser et vulgariser le travail des sections nationales entre elles et en interne. L’esquisse de l’outil générique d’évaluation des risques de corruption dans le projet a été présentée aux participants et un exercice d’apprentissage leur a été soumis. Cet outil va permettre aux sections de sonder les déficits de gouvernance foncière au niveau national pour une meilleure planification des activités à venir et réduire de manière efficace la corruption dans le secteur foncier. Des recommandations ont été faites par les participants pour l’amélioration et la finalisation de l’outil.

Enfin, la dernière journée était consacrée à la communication et au plaidoyer dans le cadre du projet. Les participants ont été formés sur les outils de communication et leur utilisation dans le cadre du projet. Aussi, ils ont échangé sur les stratégies et méthodologies de plaidoyer régional et international pour mieux valoriser le mouvement de TI dans la lutte contre la corruption dans le secteur foncier.

Album des travaux

Atelier Kenya 4

Atelier Kenya 3

Atelier Kenya 2Atelier Kenya 1

Mis à jour le vendredi 11 novembre 2016 11:02

Corruption au Cameroun

voleur

Victime ou témoin de corruption au Cameroun ? Contactez le CAJAC.

Visiteurs

3161687
Today
Yesterday
This Week
All
369
1587
5557
3161687
Your IP: 23.20.162.200
Server Time: 2017-11-23 07:15:45
JSN Epic template designed by Serge NanFor 9Web